Maria Cristina Mastrangeli a étudié l’Histoire et la Critique du Spectacle à l’Université la Sapienza de Rome et le Cinéma et l’Audiovisuel à la Sorbonne, Paris 3. Elle est diplômée en réalisation à la Libera Università del Cinema, alors dirigée par Sofia Scandurra et Leon Viola. En 1993 elle est sélectionnée pour le Programme de la Communauté Européenne EAVE (Les Entrepreneurs de l’Audio-Visuel Européens).

Elle a étudié le jeu à l’école Fersen de Rome et est diplômée du Conservatoire Régional du Latium, mais sa formation la plus marquante se fait auprès des membres de l’Actors Studio. De 1985 à 1990, au Duse Sudio de Francesca de Sapio, puis auprès de Susan Strasberg et Geraldine Baron.

Elle a été jeune première au Théâtre National de Rome de 1986 à 1991. Elle y a travaillé avec Nikita Michalkov, Marcello Mastroianni, Maurizio Scaparro et Roberto Guicciardini.

Au cinéma on peut noter ses interprétations dans : Il colore nascosto delle cose de Silvio Soldini, Blood on Méliès moon de Luigi Cozzi, Un ami parfait de Francis Girod, Jours tranquilles à Clichy de Claude Chabrol, Mery pour toujours de Marco Risi.

En 1997 elle est invitée à enseigner la Méthode Strasberg à la Escuela Internacional de Cine y Televisión (école nationale de cinéma) de Cuba.

En tant que metteur en scène, des expériences très diverses entre expérimentation de type performatif, assistanat et direction d’acteurs ont abouti en 1998, en France, à la création d’Octogone. Elle a neuf mises en scène à son actif.

De 2004 à 2015 elle est conseillère au développement artistique au développement artistique de la biennale de théâtre contemporain Les Théâtrales Charles Dullin.

Depuis 2011 elle est membre du comité italien de la Maison Antoine Vitez pour la traduction théâtrale et en 2014 elle a reçu, avec Sylvia Bagli, l’aide à la traduction pour Vie de Angelo Longoni. (Voir ici un aperçu des traductions théâtrales de Maria Cristina Mastrangeli)

Avec Octogone : mise en scène Conversation pour passer la nuit, Je suis contre toute réglementation dans une porcherie, L’ère du témoin, Morituri, Le garçon de la photographie, III, Quelques mots pour dire d’où je viensjeu Rire, Ciment, Un Petit Poisson, L’Hiver de la Cigale.